La bourse-à-pasteur, la plante qui arrête le sang

Bourse-à-pasteur dans les jardins Symbiose

La Capsella bursa-pastoris, de son petit nom, pousse un peu partout. Terrains vagues, champs, bords de route… c’est une des premières à s’installer dans un terrain nue.

Facilement identifiable, cette plante de la famille des Brassicacée (même famille que le chou), pousse en rosette. Ces feuilles ressemble un peu a celles du pissenlit. Une grande tige où s’installeront les fruits ( en forme de cœur) et de petites fleurs au bout de cette tige en font une plante très facile à reconnaître. La capsule en forme de cœur y contient les graines.. sa forme y a donné son nom. Forme de bourse comme les sacs de bergers.

Propriétés

La bourse-à-pasteur est vraiment une plante méconnue, mais tellement utile!! Sa plus grande propriété est d’être hémostatique. Mais vraiment.. elle est géniale!!

  • Hémostatique : Elle arrête le sang. Oui, menstruations abondantes, saignement post-partum, fibromes…. Donc elle est d’une belle aide pour tous saignement que l’on souhaite arrêter plus facilement ou diminuer le flot trop abondant.
  • Antiseptique urinaire : une infection urinaire avec saignement (cystite..)
  • Astringuente
  • Diarrhée : elle les calme
  • Inflammation ou irritation digestif : elle calme les saignements
  • Tonique utérin/veineux

Donc elle est vraiment une merveille!! Tout saignement… elle peut être utilisée. Une blessure… tu frottes la plantes entre tes doigts pour en faire sortir le jus et tu applique ca sur la plaie.

Bourse-à-pasteur. Symbiose

On pourrait la prendre en tisane, fraiche ou non, mais moi je préfère sa forme concentré, en teinture-mère (concentré de plante).

En effet, je recommande une 30e de gouttes 2-3 fois / jours. On débutera au début des menstruations ou autre saignement. Et on prendra toute la semaine. Attention: on ne prendra pas plus que 2 semaines consécutives.

MISE EN GARDE:

  • Pas si on est enceinte ou si on allaite.
  • Ne pas donner pas à un enfant de teinture…sauf le jus en cataplasme (externe) sur un  » bobo ».
  • On ne prendra jamais si on souffre d’un trouble de la coagulation ou risque de phlébite
  • Interaction médicamenteuse avec des anticoagulants (coumadin, warfarine…)

Oh… J’ai oublié de te dire… mais la « touffe » de feuille…avant l’apparition de la tige pleine de fruits… se mange. Oui, dans une salade c’est délicieux!! Pour la différencier du pissenlit, pour l’œil moin habitué, on frotte une feuille. L’odeur de la plante rappelle le radis 😉

Écrit par Julie, de SymbioseHerboristerie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *